Arts et Musiques
Accueil > Nos Activités > Expositions d’instruments de musique, et santons musiciens du (...) > Les Baux de Provence - Exposition exceptionnelle Noë l 2008

Les Baux de Provence - Exposition exceptionnelle Noë l 2008

Imprimer

La Citerne

Du vendredi 12 décembre 2008 au dimanche 4 janvier 2009 à Les Baux de Provence

Les Santons Musiciens de la Méditerranée

- Du 12 décembre 2008 au 4 janvier 2009 - Entrée libre

Visite commentée le samedi 20 décembre à17h


Collection André Gabriel.
- Cette collection unique comprend plus de 800 santons, tous musiciens, provenant des cinq continents.

Leurs tailles varient de la miniature de quelques millimètres àde plus imposants de 80 cm.
Datés du XVIIIe siècle ànos jours, ils présentent toutes les facettes de cet art populaire qu’est la fabrication du santon.

On a l’habitude de trouver dans nos crèches les tambourinaires provençaux. On les retrouve bien sà»r dans cette exposition hors du commun, mais beaucoup d’autres musiciens participent àcette symphonie : violonistes, violoncellistes, accordéonistes, flà»tistes, vielleux, guitaristes…

Nous sommes loin des foires aux santons et autres crèches largement répandues.

Il s’agit ici d’une présentation tout àfait originale qui trouve sa place auprès du grand public tout au long de l’année et notamment auprès des touristes qui découvrent ainsi différents styles de fabrication du santon selon les pays, les régions… un hommage aux artisans d’art d’hier et d’aujourd’hui !

"Ce qui compte pour un santon, c’est son aptitude àémouvoir". André Gabriel

Dans le cadre de "Noë l aux Baux de Provence 2008", la commune a choisi de présenter les collections André Gabriel lors d’une exposition intitulée "Les santons musiciens du bassin Méditerranéen".

Environ 400 santons et figurines, tous musiciens et datés du 18e siècle ànos jours, provenant des pays Méditerranéens (France, Italie, Espagne, Portugal, Syrie, Grèce, Crète… ) seront exposés pour donner un bel éclat aux fêtes de fin d’année.

Le tambourinaire provençal sera bien évidemment représenté mais de nombreux autres instruments beaucoup plus rares pour des santons seront également proposés : accordéon, vielle àroue, violon, guitare, violoncelle, binious…

Des instruments de musique illustreront également cette exposition pour en faire un véritable voyage musical autour de la Méditerranée.
Une mise en lumière unique de l’étonnante diversité des pratiques musicales des peuples méditerranéens.

La mer Méditerranée, mer intérieure, conserve depuis Homère la mémoire mythologique de l’Occident. Les terres qui l’entourent, partagent leur attachement àla fête grâce àdes codes spécifiques. Les échanges ont enrichi l’expression musicale sans l’uniformiser, d’où la diversité des musiques méditerranéennes tant savantes que populaires.

Santons musiciens…

"Contrairement àbeaucoup de croyances et de pratiques mythologiques définies comme païennes, la crèche qui trouve son origine dans l’Evangile de Saint Luc et sa première matérialisation, le nuit de Noë l 1223 sous l’impulsion de Saint François d’Assise (c’est du moins ce que nous livre l’histoire), va progressivement glisser vars la tradition populaire avec la création de personnages issus du petit peuple sans rapport direct avec les Saintes Ecritures.

Dans cette abondance de détails précis illustrant la vie quotidienne des fidèles, ou anachronismes et naïves invraisemblances relevant de l’imaginaire féerique ne dérangent personne, pas même les esprits les plus cartésiens, le musicien, comme tout autre petit métier représenté, tient fièrement sa place pour agrémenter cette fête populaire et religieuse.

Tous les instruments de musique participent de nos jours àce concert naïf et onirique. L’exotisme trouve son support dans les campements de bohémiens et surtout dans la caravane bruyante, colorée et parfumée des Mages, passerelle lancée vers un Orient docte et mystérieux que l’Occident embellit par fascination et qui sait, par convoitise, en résonance, avec le souvenir diffus des lointaines croisades.

Regarder ces musiciens avec tendresse c’est participer àla fête, entrer dans la transe d’une farandole irrationnelle et cependant irrésistible.

C’est également rencontrer par leurs réalisations, des artistes aux techniques multiples, souhaitant traduire par la matière, l’expression et l’éthique (la quintessence) d’une tradition pour nous la livrer selon leur relecture, leur compréhension, leur vision d’un monde idéal ou idéalisé.

La création, l’invention sont partout àfleur de terre et de gypse comme le chant d’un art majeur que le poids de la coutume a trop souvent voulu contraindre sous sa férule.

Entre art naïf où les formes sont esquissées, évoquées, et le figuralisme absolu voisin de la photographie, le poème de la terre, texte primordial de l’homme pétri par le Dieu de la Génèse, se déroule de stances en santons, de figurines en vers colorés pour que chacun reconstitue l"histoire de son choix, celle de ses passions et celles de ses vÅ“ux.

Le santon, heureuse victime de son indiscutable succès, est parvenu às’imposer comme un art majeur. Sans renier, ni oublier la crèche domestique qui le fît naître, admettons qu’il existe désormais, toute l’année durant, dans un contexte plus global et esthétisant.

Ainsi, la présente exposition propose-t-elle une extension plus largement orientée vers la figurine musicale.
La terre universellement originelle épouse les techniques, les traditions et les courants stylistiques pour traduire le cÅ“ur de l’Homme.

L’artiste des Cyclades, le céramiste oriental, le santonnier provençal créent pour adoucir et embellir le quotidien, exprimer et nourrir une culture, fixer l’imaginaire et, qui sait, suspendre le cours du temps l’espace d’un songe.

Au fil de cette exposition, que la joie de Noë l submerge pleinement chacun de nos cÅ“urs, comme au premier temps de notre éternelle enfance".

André Gabriel

Affiche Exposition

Mise à jour le 29 juillet 2017  | Tout droit réservé Arts et Musiques 2008 - 2017
Mentions légales | Logiciel SPIP | Réalisation Indétendance | Espace privé