Arts et Musiques
Accueil > Nos Activités > Concerts > Marseille - Cité de la Musique

Marseille - Cité de la Musique

Imprimer

Gange et Danube

Le vendredi 22 janvier 2016 à Marseille

Création 2016

Maitryee Mahatma et Maya Mihneva, danseuses et chorégraphes
Isabelle Courroy, musicienne (flà»te kaval)
Nabankur Bhattacharya, musicien, percussionniste, tabla

Invité : Pandit ASHIMBANDHU BHATTACHARJEE, danse Kathak


VENDREDI 22 JANVIER 2016 // 20H30

Cité de la Musique
L’AUDITORIUM
4 rue Bernard du Bois 13001 Marseille

Tarifs : 12€ / 10€

Vente en ligne et sur place àpartir de 19h : Réservez votre place

Organisation
Arts et Musique en Provence et la Cité de la Musique de Marseille

Première Partie : LE KATHAK ET SON VOYAGE

L’art ancestral du Kathak dénoue son histoire. Pandit Ashimbandhu BHATTACHARYA nous mène de l’enceinte du temple jusqu’aux cours somptueuses des palais moghols d’où le Kathak a hérité sa technique virtuose et sa sensualité sublime. Ce voyage dans le temps vous entraîne aussi dans le monde enivrant des poètes soufis, dans les temps actuels où le Kathak embrasse la contemporanéité.

Très jeune, Pandit Ashimbandhu Bhattacharjee a était initié àla danse et àla musique. Il a commencé son entrainement dans le style de Jaipur avec Pandit Ramgopal Mishra et Shrimati Susmita Mishra. Il a ensuite appris les nuances plus fines de l’école de Lucknow avec le célèbre Maître Pandit Vijay Shankar, avec Padma Vibhushan et Pandit Birju Maharaj, artiste légendaire. Sa danse est une fusion parfaite des deux écoles de Kathak notamment celle de Lucknow et celle de Jaipur. De ce mariage heureux naît un style de danse unique qui réunit la grâce et la vigueur. Artiste, enseignant et chorégraphe par excellence, il a marqué la danse Kathak et lui a donné une nouvelle dimension.

**************
Des siècles après leurs naissances et des milliers de kilomètres loin de leur sources, la dérive continentale fait que le Gange et le Danube se confluent ici àMarseille. Si le Kaval a pour origine « q-w-l  », « parole  » en arabe, Kathak trouve sa racine dans le terme « katha  », histoire en sanskrit.

A travers le corps des danseuses qui se frôlent, se touchent, se miroitent et s’unissent les histoires de deux traditions se racontent et se re-content sous le flux des temps actuels. Deux flots apparemment étanches, se mêlent et se fusionnent.

Le Gange comme le Danube, ont bercé deux grandes civilisations ; leurs eaux sont matrices de deux cultures très anciennes. Comme l’indique Durand, « Dans la tradition indoue il y a fréquente assimilation de la Grande Mère àun fleuve : le Gangâ céleste réservoir de toutes les eaux terrestres. Les Vedas surnomment les eaux « à¤®à¤¾à¤¤à¥ƒà¤¤à¤®à¤ƒ  » ’matritamah’ les plus maternelles…

Cette assimilation reparaît en Occident puisque le fleuve Don tiendrait son nom de la déesse Tanaïs. Don et Danubius sont, d’après Przyluski, des déformations scytiques et celtiques d’un très ancien nom de la déesse-mère analogue àTanaïs".

Cette création explore l’eau aux visages multiples ; tantôt maternelle elle nous immerge dans la tradition, tantôt multiforme, capricieuse et avide du renouveau elle réclame la transformation. Cette création propose la confluence heureuse du Gange et du Danube.

- Voir en ligne : Page officielle

Mise à jour le 29 juillet 2017  | Tout droit réservé Arts et Musiques 2008 - 2017
Mentions légales | Logiciel SPIP | Réalisation Indétendance | Espace privé